Mes engagements de candidate

A chaque élection, les différent-e-s candidat-e-s sont interpellé-e-s par la société civile sur telle ou telle problématique. L’occasion d’affirmer ses valeurs et de prendre position sur les grands sujets de société. Pour ma part, j’ai choisi de m’engager sur les points suivants. N’hésitez pas à me contacter pour me signaler d’autres appels ou chartes que j’aurais manqués!

  • Appel des solidarités

  • Sortir du nucléaire

  • Amnesty International

  • Charte LGBT

  • Stop CETA

  • Licra

  • Zero Waste

  • Pacte du logiciel libre

  • «Parlons vélo»

Appel des solidarités

J’ai répondu Présente! à l’appel des solidarités lancé à l’initiative de plus de 80 associations œuvrant contre la pauvreté et les conditions de vie indignes, pour la protection de la planète, pour la solidarité internationale, pour la défense des libertés et des droits humains, pour le droit des femmes, pour la jeunesse, les personnes discriminées et exclues, pour les personnes en situation de handicap, pour une démocratie pour et par tous et toutes. Parmi elles: Les jours heureux, Action contre la faim, Alternatiba, les apprentis d’Auteuil, l’association des paralysés de France, ATD Quart Monde, ATTAC, CCFD, les Colibris, Emmaus, la Fondation l’Abbé Pierre, la Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, France Terre d’Asile, Greenpeace, les Amis de la terre, la Ligue des droits de l’Homme, la LPO, Médecins du Monde, Osez le Féminisme, les scouts et guides de France, le Secours catholique, le secours islamique de France, la SPA, WWF, etc.

Texte de l’appel:

A celles et ceux qui ont l’impression que quelque chose ne tourne pas rond
A celles et ceux qui ne se sentent pas bien représenté(e)s, ni écouté(e)s.
A celles et ceux qui vivent une réalité en décalage avec celle qu’on voit sur les écrans.
A celles et ceux qui continuent de s’entraider là où on nous dit qu’il faudrait se replier. A lutter contre la discrimination et l’exclusion. A protéger la nature que d’autres veulent détruire, surexploiter ou épuiser.
A celles et ceux qui sont parfois envahi(e)s par un sentiment d’impuissance ou de désarroi.
A celles et ceux qui se croient seul(e)s à penser comme ça.
A celles et ceux qui ne s’empêchent pas de rêver que, peut-être, il n’est pas trop tard pour changer de cap. Et que ça, c’est déjà commencer à changer le monde.
A celles et ceux qui considèrent que notre destin est ce que nous avons en commun. Que la solidarité, c’est résister ; et construire l’avenir. Qu’ensemble, nous formons une force immense que rien ne peut arrêter.
A celles et ceux-là, nous adressons l’Appel des Solidarités. L’Appel à se rassembler, se compter, pour que les 5 caps des Solidarités guident toute action et toute décision politique dans le prochain quinquennat.

Nous avons un énorme pouvoir, faisons-le savoir. Les associations font l’Appel. L’Appel des Solidarités. Répondons Présent !

Nous avons un énorme pouvoir, faisons-le savoir.
Je réponds Présent! à l’Appel des Solidarités.

Sortir du nucléaire

Je me suis engagée à prendre les décisions découlant de la signature de cet appel si je suis élue.e député.e.

Texte de l’appel:

L’industrie nucléaire est au bord du gouffre.
Alors qu’EDF accuse 37 milliards d’euros de dette et qu’Areva est en quasi-faillite, l’usine Creusot Forge est secouée par un vaste scandale de malfaçons et de de falsifications. En pleine période d’austérité budgétaire, l’État compte de nouveau renflouer ces entreprises avec l’argent des contribuables à hauteur de 7 milliards d’euros!
Le bon sens exigerait de tourner la page du nucléaire. Mais le gouvernement, main dans la main avec l’industrie nucléaire, persiste à vouloir mener à bien quatre projets délirants, aussi coûteux que dangereux:

– le rafistolage des vieux réacteurs pour prolonger leur fonctionnement, pour un coût compris entre 100 et 250 milliards d’euros
– la construction du réacteur EPR de Flamanville, pour un coût de 10,5 milliards d’euros
– la construction de CIGÉO, ce projet d’enfouissement en profondeur des déchets les plus radioactifs, pour au moins 35 milliards d’euros
– l’entretien et la « modernisation » de l’arsenal nucléaire français, pour un coût de 3,87 milliards d’euros en 2017!
Je refuse que des milliards supplémentaires soient engloutis dans ces puits sans fond! J’exige que la France tourne la page du nucléaire civil et militaire, et s’engage dans une véritable transition!

La liste des candidats ayant signé l’appel est disponible ici.

Amnesty International

J’ai signé en tant que candidate ces 10 engagements d’Amnesty International.

Respecter les droits humains dans la lutte anti-terroriste
1. Je m’engage à m’opposer au renouvellement de l’état d’urgence en France et à garantir le contrôle en amont par le juge de la nécessité et proportionnalité de toute mesure restrictive des droits et libertés.

Respecter le droit à la vie privée
2. Je m’engage à m’opposer à toute surveillance de masse par la France et à défendre l’accès de tous à un chiffrement robuste des communications et données.

Garantir le droit de réunion
3. Je m’engage à encourager toute initiative législative visant à protéger activement le droit de réunion et de manifestation pacifique en France.

Protéger les réfugiés
4. Je m’engage à agir pour que la France accueille un plus grand nombre de personnes réfugiées vulnérables dans le cadre d’un accord conclu avec le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR).
5. Je m’engage à m’assurer que celles et ceux qui demandent la protection de la France bénéficient d’un accès rapide à la procédure d’asile notamment dans le délai légal d’enregistrement de trois jours.

Respecter les droits des populations dans les bidonvilles
6. Je m’engage à promouvoir une véritable politique positive de résorption des bidonvilles par l’insertion et l’accès aux droits des personnes.

Responsabiliser les entreprises
7. Je m’engage à défendre le maintien de la loi relative au devoir de vigilance des entreprises, adoptée le 21 février 2017 et à l’améliorer pour permettre un véritable accès des victimes à la justice en inversant la charge de la preuve et en élargissant le champ des entreprises concernées.

Contrôler le commerce des armes
8. Je m’engage à oeuvrer pour que la France mette en conformité les exportations françaises d’armes, de matériels de sécurité et d’équipements connexes avec le Traité sur le commerce des armes, et à agir pour que l’activité des courtiers en armes soit encadrée ainsi qu’à donner les moyens à la justice de poursuivre les responsables de violations des embargos sur les armes.

Agir pour assurer la protection des civils dans les conflits
9. Je m’engage à soutenir les efforts de la France pour que le droit de veto des membres permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies ne puisse plus être utilisé lorsqu’il s’agit de porter secours à des populations civiles victimes d’atrocités de masse.

Protéger les défenseurs des droits humains
10. Je m’engage à soutenir activement et publiquement l’action des défenseurs des droits humains dans le monde auprès des autorités françaises et des représentants des pays concernés.

Charte pour les droits des personnes lesbiennes, gay, bi et trans

J’ai signé la charte d’engagement des candidat.e.s aux élections législatives pour les droits des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles et trans, mise en avant par l’Inter-LGBT.

Texte de la charte:

Consciente que les député.e.s ont une responsabilité particulière dans la prévention des LGBTphobies et dans la lutte contre les discriminations, je m’engage, si je suis élu-e, à:

• Respecter les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre et condamner tout propos dégradant, insultant, tout amalgame ou stéréotype véhiculé sur les personnes LGBTI, même prononcés sous couvert d’humour, parce qu’ils ont des conséquences graves sur la vie de ces personnes.
• Combattre la violence et les discriminations lesbophobes, homophobes, biphobes, transphobes, sexistes et/ou liées à l’état de santé et à soutenir les victimes
• Garantir les droits fondamentaux des personnes trans, notamment leur vie privée et leur santé.
• Œuvrer pour une meilleure reconnaissance des familles homoparentales et de leurs liens de filiation afin de protéger leurs enfants.
• Ouvrir la procréation médicalement assistée aux couples de femmes.
• Agir pour réduire les inégalités en matière de santé, les dif cultés d’accès aux soins et améliorer la prévention du VIH ainsi que des maladies sexuellement transmissible.
• Eduquer contre les stéréotypes, les discriminations et les violences dans tous les établissements scolaires.
• Faire reconnaître les besoins spécifiques des femmes lesbiennes et bisexuelles.
• Utiliser la diplomatie pour lutter contre les discriminations et violences envers les personnes LGBTI à l’international et garantir les droits fondamentaux des demandeurs et demandeuses d’asile.

Stop CETA

«Je suis candidat(e) aux élections législatives de juin 2017 et je souhaite me positionner clairement concernant l’Accord Économique Commercial Global (AECG, dit CETA) signé entre l’Union européenne et le Canada et qui doit désormais être ratifié par la France.

J’ai bien noté que mes réponses à ce formulaire pourront être rendues publiques par les organisations qui proposent cette consultation.»

Licra

J’ai signé la charte antiraciste de la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) dont voici le texte:

« La meilleure façon de servir la République est de redonner force et tenue au langage »

Résolument attaché aux valeurs de la République, candidat(e) aux élections législatives, je m’engage solennellement à adhérer aux principes défendus dans la présente charte antiraciste :

Préambule
L’expression du racisme, de l’antisémitisme, de la xénophobie et de l’homophobie s’est libérée dans notre pays. Le rejet de l’autre se banalise sous l’effet de mots qui hystérisent l’opinion publique. Chaque fait divers devient le prétexte à la normalisation de la haine. Les extrémistes de tous bords, et notamment le Front National, en sont les premiers responsables et les premiers bénéficiaires. Ils instrumentalisent la campagne électorale pour désigner des boucs-émissaires, propager des stéréotypes, agiter les peurs, réveiller les pires fantasmes et appeler à la discrimination et à la haine. Tout ceci concourt à diviser les Français, à les dresser les uns contre les autres et à fracturer l’unité nationale. Tout commence par des mots et se termine dans l’affrontement et la violence.

À l’heure où s’ouvre la campagne électorale, un sursaut républicain s’impose.

Il est urgent de redonner à la parole publique force, tenue, dignité et éthique. La France est fille des Lumières. Elle a proclamé l’universalité des Droits de l’Homme et du Citoyen et forgé la devise « Liberté, Égalité, Fraternité ». Les représentants de la Nation sont garants de cet héritage.

Les Français vont élire leur Assemblée nationale. Les candidats à ces élections ont une responsabilité particulière lorsqu’ils s’expriment : celle d’incarner pleinement les valeurs de la République au-delà de leur appartenance politique et de combattre, sans faiblesse, sans complaisance et sans ambiguïté, la prolifération des extrémismes.

Engagements solennels:
Article 1. Au cours de la campagne électorale, dans le cadre d’un débat public libre et démocratique, je veillerai à m’exprimer avec le souci permanent de l’éthique républicaine, de la cohésion nationale et de la paix civile, en rejetant toute forme de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie et d’homophobie.
Article 2. Je m’engage à combattre et à faire battre, dans les urnes, tous ceux qui auront eu une expression publique marquée par le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie ou l’homophobie.

Zéro Waste

J’ai signé l’appel de Zéro Waste France.

Inspiré par les actions ambitieuses et fructueuses menées par Zero Waste Europe et 15 groupes locaux Zero Waste en Europe, le Cniid lance Zero Waste France et appelle tous ceux qui le souhaitent à se joindre à cette démarche prônant la sobriété et l’efficacité dans l’utilisation de nos ressources, et la réduction du gaspillage et des déchets par l’éco-conception, la consommation responsable, le réemploi et la valorisation matière. La création du mouvement Zero Waste France est une véritable opportunité de tirer le meilleur de toutes les expériences innovantes qui ont contribué, en France comme à l’étranger, à alléger la pression sur nos écosystèmes, à réduire nos déchets et à créer de formidables dynamiques sociales et économiques locales.

Nos modes de production et de consommation linéaires ne sont plus viables. Il est donc temps d’opérer ensemble un changement de paradigme, en allant bien au-delà de l’objectif européen actuel de devenir une société du recyclage, pour se donner pour ambition de parvenir à une société Zero Waste.

Par leur action, les pionniers du mouvement Zero Waste ont déjà permis dans certaines collectivités de réduire jusqu’à 80% les déchets résiduels, de maximiser le recyclage et la valorisation organique et de développer des emplois locaux dans la réparation et le réemploi, sans surcoût pour la collectivité.

Car ces changements ne se feront pas sans l’implication du plus grand nombre, toutes les forces vives de la société sont appelées à prendre part au mouvement. Citoyens, associations, collectivités et administration, élu(e)s et entreprises, nous avons chacun notre rôle à jouer dans la mise en œuvre d’une société Zero Waste, économiquement et écologiquement viable, et socialement innovante.

Le Pacte du logiciel libre

Le logiciel libre, un commun informationnel à protéger et à développer (association April).

J’ai conscience que:

Le travail des acteurs du Logiciel Libre participe à la préservation des libertés fondamentales dans une société informatisée, au partage du savoir et à la lutte contre la «fracture numérique». Il constitue également une opportunité pour le public mais aussi pour l’indépendance technologique et la compétitivité de la France et de l’Europe;

Le Logiciel Libre est un commun informationnel à protéger et à développer. Son existence repose sur le droit pour un auteur de divulguer son logiciel avec son code source et d’accorder à tous le droit de les utiliser, les copier, les adapter et les redistribuer, en version originale ou modifiée.

Je m’engage donc à:
– Promouvoir et défendre la priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts dans les administrations, établissements publics et collectivités territoriales;
– Défendre les droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres, notamment en demandant la modi cation de toute disposition légale fragilisant ces droits et en m’opposant à tout projet ou proposition qui irait dans ce sens.

Ma signature apparait ici sur leur site.